Objectifs du voyage

Pas de grands scoops, il n'y a pas d'objectif clair et unique. Un Monsieur célèbre, Verlaine, je crois, disait " Voyager, c'est, savoir ce que l'on quitte, mais pas ce que l'on cherche ". A posteriori, cela me plaît assez.

J'ai envi de voir du pays, de voir comment je réagis dans des circonstances différentes, de jouer l'apprenti aventurier et surtout, de découvrir les vrais visages de nos voisins asiatiques, peuples humainement très riches, mais pour lesquels la situation politique de leurs pays n'a pas permis le développement "humain" qui leurs est du.

Il est clair que ce choix a entraîné quelques sacrifices. Le fait de ne pas voir Clothilde pendant 14 mois est le premier. On peut citer aussi ma famille, mes connaissances parisiennes et mes amis.
Le travail est aussi présent... Mais ce choix était devenu inévitable. Une vie, ce n'est pas long et il n'y a pas de seconde chance.

Je ne sais pas si je serai parti, sans Clo, si cet itinéraire ne m'était pas autant apparu comme une évidence.
La première partie du trajet me permettra de parcourir les lieux emblématiques du continent asiatique (Samarkand, Khajuraho...) mais aussi et surtout de découvrir les populations vivant un peu à l'écart des circuits touristiques traditionnels.
La seconde partie me fera découvrir l'Europe de l'Est, si proche et pourtant si mal connue.

Comptant sur l'hospitalité des gens que je rencontrerai, j'essaierai de partager avec eux ce que je sais de vous tous et de moi...

La démarche n'aurait pas de sens si elle se limitait à voir. Il faut aussi raconter, partager l'expérience. Au cours de cette aventure, je vous ferai partager mes découvertes quotidiennes par l'intermédiaire de ce site.

A mon retour, j'espère pouvoir diffuser mes mots et mes images par tous les véhicules possibles : journaux, conférences dans des écoles ou ailleurs...